Mangas

Fullmetal Alchemist

couv_49976

Fullmetal Alchemist

Hiromu ARAKAWA

192 pages

TERMINE – 27 tomes

Bonjour à tous, 

En cette semaine d’anniversaire pour moi, j’ai décidé de mettre à l’honneur une de mes mangaka préférée, j’ai nommé Hiromu Arakawa ! J’espère que vous prendrez autant de plaisir à découvrir ses œuvres que j’ai eu de plaisir à les lire et relire !

Résumé : En voulant ressusciter leur mère, Edward et Alphonse Elric vont utiliser une technique interdite relevant du domaine de l’alchimie : la transmutation humaine. Seulement, l’expérience va mal tourner : Edward perd un bras et une jambe et Alphonse son corps, son esprit se retrouvant prisonnier d’une armure. Devenu un alchimiste d’Etat, Edward, surnommé « Fullmetal Alchemist », se lance, avec l’aide de son frère, à la recherche de la pierre philosophale, leur seule chance de retrouver leur état initial. Ils commencent à enquêter sur un étrange homme, « le fondateur » qui passe pour un faiseur de miracles…

Mon avis : Je ne suis absolument pas objective sur cette série, il faut le savoir. Ce sont les premiers mangas que je me suis offerts avec l’argent que je gagnais en babysitting. C’est également la première série que j’ai terminée et complétée dans ma bibliothèque (hormis les petites de 4/5 tomes)

Je pense qu’avoir fait des études scientifiques fait que j’ai toujours été passionnée par ce manga (ou j’ai choisi mes études à cause du manga ? Qui sait ?). Le principe d’échange équivalent n’est au final qu’une retranscription de la célèbre loi de Lavoisier « Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme », mais là n’est pas le lieu pour un cours magistral de chimie !

Le traitement des personnages est quelque chose que je trouve de très fort dans ce manga. Aucun n’est parfait, ils ont tous leurs défauts, liés à leur vécu, leur expérience, leur caractère. Ce sont des personnages auxquels on peut facilement s’identifier, avec des situations (plus ou moins) transposables dans notre monde actuel. Ils sont réellement construit, on connait leur histoire, leur passé et on comprend comment et pourquoi ils agissent ainsi (oui oui, même les méchants, promis !)

Autre point que j’apprécie énormément : les personnages féminins. Qu’il s’agisse de Lust, Winry, Hawkeye, de Maria ou de May Chang, elles sont toutes badass et dépotent ! L’amie d’enfance n’est pas la nunuche que l’on souhaite baffer dès la deuxième page. Le lieutenant fidèle n’est pas aveuglément amoureuse de son colonel et lui passe tout. Non. Elles sont fortes et indépendantes, de vrais modèles pour les jeunes filles qui lisent ce manga (et beaucoup plus intéressantes qu’Edward et Alphonse, mais ce n’est que mon point de vue !)

On se laisse vite prendre à l’histoire et on est vite transporté par cet univers. La série est complète en 27 tomes et 2 animes ont été créés : un qui respecte l’histoire originale et un autre qui a prit des libertés scénaristiques mais les deux se laissent très bien regarder !

Et vous ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Love,

Poppy

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s