Romans

La vie rêvée des chaussettes orphelines

couv12802010

La vie rêvée des chaussettes orphelines

Marie VAREILLE

300 pages

Résumé : Sur le papier, Alice va très bien : célibataire parfaitement assumée, elle a une carrière en or dans la finance à New-York, un loft avec vue sur Central Park et un secret si profondément enfoui qu’elle peut presque prétendre l’avoir oublié. Certes, elle ne dort plus sans somnifères, elle collectionne les crises d’angoisse, les TOC et les névroses, mais on ne va pas en faire tout un plat. Tout le monde a ses petits secrets, non ? Mais le problème avec les petits secrets, c’est qu’ils peuvent générer de grosses complications… et si Alice est devenue experte à fuir le passé, elle est beaucoup moins douée quand il s’agit d’affronter la réalité.

Mon avis : Quelle claque ! Je n’ai pas d’autres mots. Il m’a fallu deux trajets de RER et le début d’un Paris/Annecy pour dévorer ce roman, le premier que je lisais de Marie Vareille. Je l’ai littéralement engloutis, me laissant le week end comme petite pause pour mieux le savourer le lundi matin.

Je n’ai clairement rien vu venir. Moi qui m’attendait à des scènes un peu fleur bleue clichées entre Jeremy et Alice, laissez moi vous dire que non, PAS DU TOUT ! Je pensais tout savoir d’Alice : QUE NENNI. Il me semblait avoir deviné ce qui se tramait : N’IMPORTE QUOI MA PAUVRE FILLE.

Dans un registre totalement différent de Carlène Thompson, Marie Vareille a réussi à me déstabiliser, à me tromper et à me pousser à remettre en question mon instinct de détective. Je crois pouvoir dire sans me tromper que cette lecture entre dans mon top du top de mes lectures 2019.

Le rythme entre le quotidien d’Alice et son journal de l’époque où elle vivait à Londres rend la lecture aisée, apportant de petits détails au récit, des informations cachées entre deux lignes, et un développement du personnage très intéressant. Tout ne nous est pas « balancé » dès le début, on apprend à découvrir cette protagoniste à la fois si fragile et si puissante. J’ai apprécié pouvoir découvrir une jeune femme mal dans son quotidien, marquée par ses traumas, sans qu’elle ne finisse par devenir la femme parfaite à qui tout réussit parce qu’elle a trouvé le job de ses rêves/l’homme parfait/le secret qui hantait sa famille etc.

Pas de clichés ici mais une histoire criante de vérité et de réalisme. Alice c’est moi, c’est vous, c’est votre sœur, votre père, l’inconnu croisé dans le métro, votre boss. Cela peut être n’importe qui et tout le monde à la fois. C’est un personnage avec ses forces et ses faiblesses, que l’on se retrouve à soutenir, aimer et partager la tristesse. Je ne le dirais qu’une fois : j’ai pleuré pendant toute la fin (cela signifiant en réalité tout le dernier tiers du roman). J’ai écrasé discrètement dans le train les larmichettes qui me coulaient des yeux. De tristesse et d’émotion, comme lorsque l’on voit une vieille amie réussir à surmonter des épreuves et que l’on se sent fière comme une maman chat. Je me suis sentie comme la maman chat de cette Alice qui a accompagné mon quotidien pendant quelques jours.

(Remerciement tout particulier aux Editions Charleston qui ont permis d’avoir ce roman en promotion pendant quelques jours sur Kobo, initiant donc un craquage que je retenais depuis la publication du livre et les premiers teasings de Marie sur Instagram).

Et vous ? L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Love,

Poppy

5 commentaires sur “La vie rêvée des chaussettes orphelines

    1. Énormément ! Je l’ai fini lundi 22/07 et j’y pense encore pour te dire. A me dire « mais la en fait y’avait un indice » et « mais maintenant qu’elle le dit c’était si évident ! »
      Cela fait bien longtemps que je n’avais pas été marquée par une lecture à ce point. Je suis presque à la limite de me promener avec une pancarte « LISEZ LE » dans la rue haha

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s