Romans

La cerise sur le gâteau

couv18121302

La cerise sur le gâteau

Aurélie VALOGNES

460 pages

Résumé : Brigitte, une jeune retraitée, profite pleinement de sa nouvelle liberté en multipliant les activités. Pourtant, l’harmonie de son quotidien est bientôt troublée par Bernard, son mari, bourreau de travail qui, à 61 ans, vient d’être mis à la retraite contre son gré. A ce sérieux désagrément, s’ajoutent la présence de voisins insupportables et la venue de son envahissante famille.

Mon avis : Pour Bernard, la sentence vient de tomber. C’est l’heure de la retraite. Celle qu’il espérait ne jamais connaître, lui qui est marié et dévoué à son travail. Il est l’heure pour lui de trouver une façon d’occuper cette retraite, d’autant plus que son épouse Brigitte elle, croule sous les activités. C’est à travers un moment de complicité avec son petit fils Paul qu’il va se mettre un défi qui va révolutionner sa vie (et celle de sa famille).

A travers la retraite de Bernard, Aurélie VALOGNES traite de sujets plus profonds qui nous touchent au quotidien dans une société où les problématiques environnementales prennent de l’ampleur.

Bernard se fait alors l’avocat d’un nouveau monde de consommation, à travers ses avantages mais également toutes les difficultés qui y sont liées, comme celle de changer les mentalités ou d’imposer son choix de vie à ses proches. (Je ne peux pas en dire plus sans tout spoiler !)

J’ai retrouvé en Bernard et Brigitte mes propres parents. Alors certes, ils ont encore une bonne quinzaine d’année avant la retraite, mais je sais d’avance que ma mère sera une Brigitte, à vouloir s’occuper, sortir, profiter, tandis que mon père sera un Bernard, ayant du mal à raccrocher pour prendre enfin du temps pour lui. J’ai tenté de m’en servir comme argument pour convaincre ma mère de lire ce roman mais cela n’a pas fonctionné. « Je n’ai pas envie de voir ce que sera ton père dans quinze ans » qu’elle m’a dit.

Si le résumé laisse entrevoir des voisins insupportables, croyez-moi, ce n’est rien face à la réalité de la chose. Ceux-ci sont tout bonnement détestables et on serait presque heureux de se réjouir de leur malheur.

C’est une lecture que j’ai beaucoup appréciée et que je conseillerais facilement à tout ceux qui se demandent « Oui, mais je fais quoi maintenant ? ».

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

Love,

Poppy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s